Kangaroo island

Toujours plus au sud, et avant de partir en Tasmanie début février, nous sommes allés nous isoler sur une île formidable tant par ses paysages que par sa faune. Le zoo de Sydney nous avait mis l’eau à la bouche, il nous fallait voir ces animaux australiens d’un peu plus près. Kangaroo Island se situe au large de la péninsule de Fleuriau et s’étend sur 5000 km2. Vivent ici des kangourous, des wallabies, des lions de mer et des koalas, espèce réintroduite en 1924. Votre regard doit donc porter loin dans les prairies, mais aussi savoir scruter les cimes des eucalyptus pour observer ces animaux dans un environnement protégé, puisque chats, chiens sont contingentés et renards, lapins sont prohibés sur ce territoire. Nous attendions beaucoup de cette destination, mais ce que nous avons vu, va bien au delà de notre imagination. Cet équilibre écologique est fragile et les lions de mer australiens sont réellement menacés, à la fois par la pollution mais aussi par les redoutables prédateurs qui cotoient ces côtes. Ici les requins entre 4 et 8 mètres mètres sont monnaie courante et ces spécimens là ne se contentent pas de menus poissons comme petit déjeuner…Les lions de mer de Nouvelle Zélande qui ont colonisé une partie de l’île, se sont mieux adaptés, notamment avec un temps de gestation plus court (1 an au lieu de 18 mois) pour accélérer la reproduction. Ces animaux sont pourtant extrêmement courageux et peuvent rester en mer 3 jours, sans dormir, afin de se nourrir suffisamment et pouvoir alimenter leur petit et paresser ensuite au soleil. Les îles ont toujours quelque chose de magique car elles vous isolent vraiment de vos repères. Routes en terre battue, magasins très sporadiques, connexion internet inexistante, pompe à essence d’un autre temps, bateaux attelés aux tracteurs, tout cela participe à créer une ambiance unique. La Bretagne offre des paysages maritimes très beaux et bien au large du 35° parallèle la concurrence est rude, tant le sable est immaculé et les lieux sauvages. En effet, même si cette île est touristique, à aucun moment nous n’avons croisé une foule de japonnais… Mais voyager c’est aussi savoir partir, alors nous avons eu des adieux en fanfare avec une escorte de dauphins. Enfin pour vous faire sourire, sachez que nous nous étonnions du retard systématique du ferry ou de la fermeture des magasins…Et bien après 10 jours, nous avons compris qu’il y a une demie heure de décalage horaire par rapport à Sydney… Autant dire que l’amour propre de notre Ari en a pris un coup…Lui qui pensait avoir tout sous contrôle…

3 commentaires

Salut les kangourous! de La famille Hunault (4 avis) - 25-01-11 21:Jan

Géniale votre aventure, on ne se lasse pas de regarder les photos et de lire la magnifique prose de Nolwenn.

Tout semble se dérouler à merveille, vous êtes rayonnants.

A bientôt à la recherche du diable!!!!!!

Gros bisous

Cet avis vous a-t-il été utile ? Oui Non
Coucou de LE BRETON (6 avis) - 25-01-11 18:Jan

Hello les baroudeurs, les kangourous et autres ! Nous sommes heureux de constater que votre périble se poursuit à merveille ! Salut et à + en Tasmanie !

Cet avis vous a-t-il été utile ? Oui Non
L'ouvreur de courrier de - 24-01-11 22:Jan

A tous ceux qui font du zèle en envoyant les voeux part écrit au Big Fouge, les propriaux sont en Australie. Je ne puis penser que vous ne le sachiez pas.

Cet avis vous a-t-il été utile ? Oui Non

Votre commentaire sur 'Kangaroo island'